Une Brêve Histoire de la SEVM

 

La SEVM est née en 1991 d’une fusion de deux sociétés d’escrime, celle de Vevey et celle de Montreux. La plus ancienne, Vevey, fut fondée en 1894 avec 56 membres au départ et la plus « jeune », Montreux en 1906 avec 29 membres. Par ce fait la SEVM est aujourd’hui une des sociétés d’escrime les plus anciennes de la Suisse.

Les deux sociétés suivirent leur propre chemin jusqu’en 1962 quand les Montreusiens perdirent leur salle d’armes. Faute de meilleure solution, ils décidèrent à ce moment de joindre leurs amis veveysans dans leur salle à La Tour-de-Peilz, une décision qui prouva être la bonne avec le temps. En 1986, les deux sociétés emménagèrent ensemble dans les locaux actuels du bâtiment communal de l’Aviron et en 1991 elles fusionnèrent formellement.  Avec un effectif d’une cinquantaine de membres, la SEVM se contenta de passer la prochaine décennie comme club de l’escrime loisir se concentrant sur l’initiation des enfants.

Mais à partir du nouveau millenaire, la SEVM se verra rajeunir et elle commencera à se développer rapidement à partir de 2004. En effet, avec un effectif de 124 membres dont 115 actifs en 2010, la SEVM  doublera ses nombres de 2004. Dans l’intervalle, elle développera aussi la compétition décrochant plusieurs titres de Champions suisses et plaçant en 2011 plusieurs de ses tireuses dans l’équipe nationale.

A la recherche encore de plus de membres, la SEVM ouvrira en 2010 une succursale à Aigle pour promouvoir son sport aux chablaisiens suisses. Une année après, le club engagera un deuxième Maitre d’armes pour renforcer l’enseignement et l’encadrement de ses tireurs.

Histoire de la SE Vevey

(recherchée par Monika Kaufmann pour la fête des 100 ans du club)

 

SEV 1898

La Société d’escrime de Vevey 1898

SEV 1916

SEV 1916 :  Charles Gunthert (prés. 1912-1917),  Charles Nicollier-Peter (prés. 1917-1927)

Il est fait mention pour la première fois d’une Société d’Escrime à Vevey dans la Feuille d’Avis de Vevey du 4 février 1880, où un noyau d’amateurs invite les personnes intéressées à se présenter à la salle d’armes de l’Ancien Casino, où l’on donnerait des cours de fleuret, de l’épée et de sabre. Il ne semble pas, que cette initiative ait été appuyée.

A partir de 1890, des cours d’escrime sont assidûment suivis par un groupe d’amateurs qui se retrouvent régulièrement dans une salle à la rue du Lac. Invitant d’autres amateurs le 16 février 1894 à manifester leur intérêt pour ce noble sport, c’est le 23 février 1894 lors d’une assemblée générale constitutive, que la « Société d’Escrime de Vevey » est officiellement fondée. Forte de cinquante-six membres, on relève parmi ceux-ci des noms très connus à Vevey, tels que MM. Couvreu, Gétaz, Loude, Nicollier, de Palézieux. Les années suivantes, la Société change plusieurs fois de locaux et de maîtres d’armes: allant de la place Orientale (maison Gailloud) avec M. Galissard, au quai Perdonnet – rue de l’Hôtel de Ville 1(A. Schnetzler-Bauer) avec Auguste-Etienne Déprey. Des rencontres avec d’autres Sociétés en Suisse, sans oublier leurs assauts annuels de gala avec banquet et bal, se suivent pendant plusieurs saisons.

Cette belle activité de la Société se ralenti quelque peu les années suivantes par manque de membres actifs. En 1904 – 1905 ils ne pourront plus garder leur propre salle d’armes et les cours d’escrime ne sont donnés par la suite qu’en privé par M. Renaud les années suivantes.

En 1909, avec leur président Aug. Dufour, la Société se réorganise. Une salle d’armes dans le nouveau Collège primaire des Garçons au quai de la Veveyse, 45 membres inscrits, tel est le début d’une ère nouvelle avec le maître d’armes M. Jean Le Ray. Ce maître d’armes remarquable (décédé en 1945) qui a obtenu la médaille d’or de la Fédération Suisse d’Escrime, a tenu la salle pendant plus de trente ans et sous son égide les tireurs de la Société se firent remarquer dans de nombreuses compétitions, en Suisse et à l’étranger. M. d’Andiran fut membre de l’équipe nationale pour les Jeux Olympiques de Paris 1924.

Un évènement marquant de la Société fut l’organisation d’une rencontre de douze Sociétés d’escrime de la Suisse à l’Hôtel d’Angleterre à Vevey où fut constitué le 24 janvier 1914 la Fédération Nationale des Sociétés d’Escrime et Salles d’armes de Suisse.

La question de la salle d’armes restant épineuse à cause des installations, deux membres, Ch. Nicollier et Ch. Gunthert, obtinrent dans le cadre de la construction du nouveau bâtiment d’administration de la maison Peter Cailler Kohler à La Tour-de-Peilz, que soit aménagée dans le local de gymnastique une véritable salle d’armes. Un assaut avec plusieurs fines lames des sociétés romandes – parmi eux M. le baron de Coubertin, président de l’Association Internationale des Jeux Olympiques – et les autorités locales inaugurera la salle le 16 mars 1918.

Au fil du temps, après des périodes difficiles avant et pendant la deuxième guerre mondiale, la Société reprend un nouvel élan en 1950 avec M. Guyot. En 1962, la Société d’Escrime de Montreux, obligée de quitter sa salle d’armes au Casino -Kursaal,` rejoint les Veveysans dans leur salle à La Tour-de-Peilz. En regroupant jeunes et anciens membres, leur collaboration s’avère plus que positive.

Plusieurs maîtres d’armes se succèdent les années suivantes et les tireurs prennent souvent part à des compétitions régionales, nationales et internationales. Avec les maîtres d’armes B. Baillif, A.Hengrave et Mme. M. Duttweiler-Dufour jusqu’en 1980, les deux Sociétés prospèrent continuellement. Avec le jeune maître d’armes Rolf Tobler, le nombre de membres juniors augmentent, les compétitions se multiplient et c’est à partir de 1984 que Dominique Santschi-Viret épaule le maître d’armes à la salle.

En 1986 – après 68 ans – les deux Sociétés quittent « leur salle d’armes » à La Tour-de-Peilz pour emménager dans une salle d’armes flambant neuve surplombant le lac Léman, dans le bâtiment communal de l’Aviron au bord de la Veveyse. A partir de 1989, notre actuel maître d’armes Angélika Greim donne un nouveau dynamisme aux escrimeurs de plus en plus nombreux.

C’est en 1991 que les deux Sociétés décident de commencer le prochain centenaire en s’unissant et constituant la « Société d’Escrime Vevey-Montreux ».

La relève des jeunes tireurs est assurée et fort réjouissante, et des champions, des « fines lames », s’affirment. – Puissent-ils continuer cette belle tradition.

Histoire de la SE Montreux

(recherchée par Monika Kaufmann pour la fête des 100 ans du club)

SEM1897

Assaut d’armes du 6 mars 1897 organisé par la Société d’Escrime de Montreux  (photo dans La Patrie Suisse, Genève, no. 92, 31 mars 1897)

 

Ne disposant que de quelques documents d’origine de la Société d’Escrime de Montreux avant 1906, des recherches dans les archives de Montreux ont permis de trouver plusieurs traces à travers les communications qui ont été données à la population par la presse locale de cette Belle Epoque. C’est ainsi que la Feuille d’Avis de Montreux du 12 janvier 1895 informe de la fondation du Club d’Escrime et que c’est le maître d’armes Galissard qui donne les cours provisoirement dans une des salles de Beau-Lieu (Restaurant à Grand Rue de Vemex).

Les souvenirs d’un ancien membre, M. Robert Furer, nous rappelle « que la Société a tiré dans le Kursaal à Montreux avant 1900″. Ceci est confirmé par un rapport annuel du Kursaal le 11 septembre 1897, d’où on parle de la construction d’une salle de billard et dont le sous-sol permettra de faire une salle d’escrime. Par la suite, le 4 décembre 1897 à lieu un tournoi d’escrime sous la présidence de M. H. Goldstand dans la grande salle des fêtes du Grand­Hôtel à Territet avec le maître d’armes H. de Buysscher et le 26 mars 1898 la Société organise son grand assaut d’armes annuel à l’Hôtel des Bains à Montreux.

Une grande transformation du Casino-Kursaal au début du vingtième siècle ralenti probablement la bonne marche de la Société et c’est le Messager de Montreux du 26 octobre 1906 qui annonce la constitution de la Société d’Escrime de Montreux lors d’une assemblée générale qui avait lieu le 25 octobre 1906 à la Tonhalle. M. Ch. Reichhard, président, informe sur ce noble sport des armes qui sera enseigné trois fois par semaine par le maître d’armes M. Christin, père, à l’avenue des Alpes, maison Chevalley. Parmi les 29 membres de la jeune Société on trouve des noms très connus à Montreux tels que Chessex, Emery, Giovanna, Polak, Genetti, Fuhrer, Béard, Zürcher. De nombreuses rencontres amicales avec les autres sociétés d’escrime romandes ont lieu. Ils se trouvent pour les assauts, entre autres, chaque année au moment des narcisses aux Avants et plus tard dans la saison dans les jardins des différents hôtels de Montreux et environs. On pratiquait le fleuret et c’était « l’âge d’or » des sociétés d’escrime, où l’on pratiquait l’art pour l’art.

Après de longues et fructueuses années dans leur salle d’armes dans le bâtiment des Eaux Alcalines près de la gare de Montreux, la Société inaugure sa nouvelle salle le 27 novembre 1926 au Grand-Hôtel à Territet. Avec un grand assaut dans la Salle Christin avec le maître d’armes G. Christin, fils, ils fêtent en même temps leur vingtième anniversaire. C’est à partir de cette période que le très sympathique maître d’armes J.Le Ray de Vevey assiste M. Christin à l’enseignement des armes. La grande crise des années trente nécessite un changement de salle d’armes plus centrée, qu’ils trouvent à l’avenue des Alpes chez Genetti. Mais malgré tous les efforts, la Société tombe en léthargie au début de la seconde guerre mondiale.

En 1955, sous la présidence de M. Payot et avec l’expérience d’ancien membres, la Société reprit naissance et leur maître d’armes est M. B. Baillif. Ils trouvent la même salle qu’en 1900, mais après quelques années très actives une nouvelle transformation du Casino-Kursaal en 1962 les contraint de chercher une solution favorable pour leurs membres. Ils joignent leurs amis escrimeurs de Vevey dans leur salle d’armes à La Tour-de-Peilz et l’avenir prouve le bon choix de cette décision.*** Ensemble ils emménagent en 1986 dans la nouvelle salle d’armes au bord du Léman dans le bâtiment communal de l’Aviron à Vevey et c’est en 1991 qu’ils commencent le prochain centenaire en s’unissant et constituant la « Société d’Escrime Vevey­Montreux ».

La relève des jeunes tireurs est assurée et fort réjouissante, et des champions, des « fines lames », s’affirment. – Puissent-ils continuer cette belle tradition.

 

** » Plusieurs maîtres d’armes se succèdent les années suivantes et les tireurs prennent souvent part à des compétitions régionales, nationales et internationales. Avec les maîtres d’armes B. Baillif, A. Hengrave et Mme. Duttweiler-Dufour jusqu’en 1980, les deux Sociétés prospèrent continuellement. Avec le jeune maître d’armes Rolf Tobler, le nombre de membres juniors augmentent, les compétitions se multiplient et c’est à partir de 1984 que Dominique Santschi-Viret épaule le maître d’armes à la salle.